I

maginez que quelqu’un trouve une solution pour ne plus jamais être coincé le matin dans les embouteillages… C’est ce que se proposent de faire les plateformes de stockage flash optimisées pour les datacenters.

Une réalité tout d’abord : la plupart des serveurs sont limités dans leurs communications entrées/sorties, en particulier avec les unités de stockage. Dès lors, accélérer la vitesse de stockage peut améliorer considérablement la transmission des données par le serveur. Comparé à une solution de stockage à base de disques durs en RAID offrant 9000 IOPS (entrée/sorties par seconde), une plateforme flash optimisée affiche 1 million IOPS, soit 1,000 fois plus.

Une solution techniquement performante…

Cette rapidité peut réellement impacter les coûts d’un datacenter. En effet, la plupart des datacenters disposent de “fermes” de disques durs embarquant les produits les plus rapides du marché afin de délivrer assez d’IOPS pour les serveurs. Mais disposer d’une plateforme flash optimisée au sein de votre SAN va le “booster”, lui donnant ainsi des IOPS supplémentaires au démarrage de vos serveurs. Libre à vous de consacrer ensuite vos disques traditionnels au stockage de troisième niveau pour lequel leur relative lenteur n’est pas un handicap.

La première étape vers une plateforme flash optimisée est une solution hybride. On utilise le flash comme un cache avec un logiciel de “tiering” (hiérarchisation et organisation de données) permettant de transférer les données vers les disques durs du stockage secondaire. Le problème avec cette réalité hybride réside dans le fait que le cache va créer un I/O qui peut être 100 fois plus lent que la vitesse à laquelle les données sortent de la mémoire flash ! Le tiering peut donc être une solution économique, mais pas sur des données actives, c’est à dire utilisées régulièrement.

… et économiquement rentable

La conséquence principale de ces nouvelles performances est la consolidation de la charge de travail. En effet, au lieu de devoir acheter 100 nouveaux serveurs pour accompagner la montée en charge, une plateforme flash optimisée va accroître très sensiblement la performance des serveurs existants.

Cette consolidation est rendue possible par la combinaison de la virtualisation et du stockage en flash. C’est la garantie d’un bon retour sur investissement. Des serveurs plus efficaces signifient de facto moins d’achats de nouveaux serveurs pour tenter de combler votre manque de puissance. Moins de serveurs signifie également moins de licences logicielles à débourser, moins de personnel dédié à la gestion des mises à jour des applications et des systèmes d’exploitation, sans oublier les économies sur la facture énergétique.

Assez d’avantages pour justifier un test au plus vite

Si vous n’avez pas encore testé une plateforme flash optimisée, vous feriez bien de le prévoir. Elle s’intègre facilement au sein d’un SAN existant et les gains de performance vous sauteront aux yeux en quelques heures seulement. De plus, il apparaît qu’une plateforme flash optimisée est moins coûteuse que le stockage traditionnel, que le stockage hybride et même que le stockage SSD.

 

Pour aller plus loin, vous pouvez lire le billet « Optimized Flash Storage Platforms: Disrupting the Economics of the Data Center » sur le site DataCenterKnowledge.

 

Cet article Les plateformes de stockage flash optimisées, avenir des datacenters ? est apparu en premier sur Hébergement & Infrastructure.

------------------------------------------------------------------------------------ - Source: Read on Source Website...

Source Site: Hébergement & Infrastructure

Link: http://hebergement-et-infrastructure.fr

Original-URL: http://hebergement-et-infrastructure.fr/enjeux/plateforme-flash-optimisee